Un petit poème pour le martyre de l'Imam Ali (as)

Articles

2021-05-03

129 visites

O Ali,

Ton mihrab fut affligé,

où tu tombas noyé dans ton  sang pur,

un seul cri que tu élevas,

« je jure par le Seigneur de la Kaaba : j'ai gagné »,

 

O Ali,

Le sang pur que ta tête vint verser,

Fut le témoin de ton martyre,

Pour dire au monde

Je me suis sacrifié,

O Ali,

avant de partir

Laisse-nous te faire nos adieux,

Laisse-nous teindre nos cheveux

Par ton sang purifié,

O Ali,

après ton départ, qui ira nourrir les orphelins,

Qui aidera les veuves

Et qui pourvoira les nécessiteux,

Ils ont perdu leur père,

 

O Ali,

Durant cette nuit,

écoute les cris de tes bien-aimés,

écoute celui de ta fille Zaynab,

qui n'aurait jamais cru,

Que tu l'avais quittée,

O Ali,

 Ne précipite pas le voyage,

Quel chagrin a couvert ton visage,

Mais il ne put éteindre sa lumière,

Qui ne s'éteindrait jamais,

O Ali,

Ces maudits, ignobles furent responsables de ton massacre,

Leur rancune ne cessa  jamais de croître,

Ces ennemis  ne purent te voir,

Ô maître de tout croyant,

O Ali,

Que ton âme réside en paix , proche de Ton Seigneur

Dans le paradis que tu mérites

Cette vie présente dont tu divorças

Ne  brillera jamais après toi ,

O Ali,

La rencontre ne sera pas loin,

Et tu nous donneras à boire,

Pour étancher notre soif,

 dont  personne ne s'échappe,

Ô Ali,

Sur ton seuil,

Mes yeux font le deuil,

Et déversent leurs larmes,

pour qu'ils soient mes intercesseurs,

 le jour où

ton amour sera mon sauveur

              

Récents

Le plus commun

الزيارة الافتراضية

Cela pourra vous plaire aussi