La référence religieuse suprême révèle les moyennes du progrès de la nation

Sermons du Vendredi

2018-08-14

Hussein Essam

192 visites

 

Le représentant de la Référence religieuse suprême, Cheikh Al-Karbala'i, a souligné, dans le deuxième sermon de la prière de Vendredi le 10 août 2018 correspondant au 27 DhulQi'adah 1439 AH, dans le saint Sanctuaire de l'Imam Hussein, que le principe de la  responsabilité fait partie des principes sociaux et éducatifs les plus importants dans la vie de l'individu  et de la société, notamment ,il est l'un des principes innés que Allah les a disposés chez ses serviteurs pour qu'une étape importante des étapes d’ordination divine soit disponible. Car l'homme est chargé d'accomplir les devoirs et d'être loin des péchés et des tabous.

Il a dit également qu'il est nécessaire que l'homme ait la sensation qu'il est le responsable de ses affaires , de ses actions et de son comportement devant Allah ( Exalté soit-Il) et qu'il doit rendre compte qu'il y aura du jugement, de la  punition et de la récompense.

 Il a souligné que c'est grâce à cette sensation que l'homme est poussé à s’engager aux devoirs divins, à endosser la responsabilité sociale et matérielle envers lui-même, sa famille, ses proches et sa société,  à prendre soin du système des devoirs et des droits à l'égard de lui-même et des autres.

 Il a confirmé que le fait d'accomplir ces devoirs est difficile et coûteuse pour l'être humain, mais  par le principe de la responsabilité, il effectue et adhère ces devoirs.

Il a expliqué que de nombreux versets coraniques incitent toujours sur le principe de la responsabilité tout en affirmant la responsabilité de la personne de tout acte, de tout comportement et de toute parole ; tout ce qu’elle fait est enregistré et il sera puni. Il s’est référé à la parole d’Allah (glorifié soit-il) : (Par ton Seigneur ! Nous les interrogerons tous).

Allah veut dire que tous seront interrogés des obligations qu'on a envers l'individu ou la société, comme dans un autre verset (Et vous serez certes, interrogés sur ce que vous faisiez). Cela signifie que chaque action émise par vous, vous en serez interrogé qu'elle soit petite ou grande.

Et dans un autre verset (Et arrêtez-les: car ils doivent être interrogés), c'est-à-dire que chaque personne sera interrogée sur les actes commis par lui, comme le dit le hadith (vous êtes tous des bergers et vous êtes tous responsables de vos troupeaux). C’est-à-dire que chaque personne dans la société est responsable, chaque personne ayant un statut de la responsabilité.  Parfois la responsabilité est grande comme le cas du gouverneur ou parfois un simple département dont le directeur est le responsable de ses employeurs, ou comme le cas d’une école où le directeur est le responsable des étudiants ou bien le père  d’une famille où il est responsable de ses enfants et de leur éducation. Ceci est dans tous les côtés  de la société.

 

Il a poursuivi sa parole en disant que la question de la culture de la responsabilité est l’une des choses les plus importantes dont l’homme dépend dans notre époque. Il est nécessaire qu’elle diffuse et répand parmi les peuples par rapport aux autres cultures  qui perturbent le principe de la responsabilité individuelle et sociale.

 

Il a conclu sa parole en disant  " ce qu'il provoque le regret c'est que il y a des contre-cultures répandant dans la société y compris la culture du blâme des autres, la culture de la dépendance des autres, le manque de responsabilité et le manque de confiance en soi. Il a affirmé la nécessité de  diffuser cette culture pour que le sens de la responsabilité grandisse et s’enracine dans la société.

Traduit par : Hussein Essam

Révision linguistique: Dr. AL TÉMIMI Ala

Récents

Le plus commun

Cela pourra vous plaire aussi