La Référence religieuse suprême : nous ne pouvons nous empêcher de nous solidariser avec les justes revendications des citoyens

Sermons du Vendredi

2018-07-16

Dr. Ala’a AL-TEMIMI

347 visites

Le représentant de la Référence religieuse suprême Cheikh Abdel Mahdi Al Karbalai a dit, dans le sermon de Vendredi le 28 du mois de Shawal 1439 AH correspondant au 13 juillet  2018, dans le saint Sanctuaire de l'Imam Hussein :

Nous voyons, ces jours-ci, dans la province de Bassorah et dans d'autres régions, des manifestations populaires reflétant les revendications de nombreux citoyens qui souffrent de la pénurie aiguë de services publics comme le manque d'électricité malgré les températures élevées et aussi le manque d'eau potable ainsi que la propagation du chômage et le manque de possibilités des emplois et de revenus décents et l'inefficacité de la plupart des institutions de santé en dépit des taux élevés de maladies graves dans la province..

Nous ne pouvons  nous empêcher de nous solidariser avec les justes revendications de nos citoyens, ressentant leurs grandes souffrances et leurs conditions difficiles à cause de l'incapacité apparente des responsables des gouvernements successifs à améliorer les conditions et à fournir les services publiques malgré l'abondance des ressources financières. Si les responsables utilisaient mieux les ressources financières et utilisaient l'expertise et la compétence dans ce domaine et dirigeaient les institutions de l'État loin des quotas et du favoritisme et résistaient à la corruption de tout parti ou toute tendance politique, la situation ne serait pas tragique comme nous le voyons aujourd'hui.

La province de Bassorah est la première à fournir le pays par les ressources financières, et elle est la première du nombre de martyrs et de blessés qui se sont sacrifiés dans la bataille contre les gangs terroristes de Daesh. Ses rues et ses ruelles  sont encore remplies par les photos de milliers de martyrs qui ont sacrifié leurs vies pour sauver l’Irak, ses habitants et ses sacrés. Il n’est ni juste ni acceptable que cette province bienveillante est l'une des zones les plus misérables et les plus démunies dans l'Irak. La plupart de ses habitants souffrent des conditions de vie, du manque de services publics, des maladies et des épidémies. La plupart de ses jeunes n'ont pas la possibilité de travailler en fonction de leurs potentiels et de leurs qualifications.

Les responsables des deux gouvernements, central et local, doivent traiter sérieusement et de façon réaliste les revendications des citoyens et de travailler pour atteindre ce qui peut être atteint d’une manière urgente, et d'élaborer un programme clair et bien réfléchi pour résoudre le reste des problèmes existants. Cela exige de suivre une politique ferme et forte avec les corrompus et les empêcher de dominer les ressources du pays. Il faut  recourir aux experts et aux compétents qui ne flattent pas au détriment de la vérité pour parvenir à des solutions radicales aux crises actuelles, loin de fabriquer des prétextes et des justifications pour mettre sur les autres la responsabilité de ce qui est passé et qui se passe dans cette ville tout au long des années où le peuple a éprouvé le mal et la souffrance et a expérimenté  de différents blocs politiques dans l’administration de sa province, mais il n'a pas trouvé de différence dans leur situation administrative, au contraire, la misère a été a augmentée.

Nous prions les citoyens de ne pas se laisser prendre par la colère à cause de la mauvaise situation et de ne pas adopter des moyens non pacifiques et non civilisés en exprimant leur protestation et de ne pas permettre aux contrevenants non réglementés d'attaquer les institutions publiques, les fonds publics ou les sociétés contractantes avec le gouvernement irakien, car cela sera compensé de l'argent du peuple lui-même.

Nous demandons à Dieu Tout-Puissant de prendre les mains de tous pour le bien,  Il est Le Plus Miséricordieux.

traduit par: Dr. AL TÉMIMI Ala

Récents

Le plus commun

Cela pourra vous plaire aussi