L’Autorité Religieuse Suprême : la bonne citoyenneté exige que les citoyens vivent en paix et en amour

Sermons du Vendredi

2017-11-19

749 visites

    L’Autorité Religieuse Suprême a identifié les bases sur lesquelles repose la bonne citoyenneté. Elle indique que le bon citoyen est celui qui représente une source de bien et contribue à la construction, au développement, au progrès et à la prospérité ; il est celui qui coexiste avec le reste des citoyens en paix et en amour.

Le représentant de l’Autorité Religieuse Suprême Cheikh Abdul Mahdi Al-Karbalai a cité, lors du sermon du Vendredi, le 27/11/1439 H correspondant au 17/11/2017, quatre principes de la bonne citoyenneté :.

Le premier principe : le sens national et le sens des responsabilités, chacun selon sa compétence, sa localisation et sa fonction.

Le deuxième principe : l'acquisition  de la culture de la bonne citoyenneté.

Le troisième principe : le respect des lois et des règlements généraux adoptés qui impliquent l'intérêt général de la société, comme ceux qui concernent le domaine de la sécurité, de la santé, de l'éducation, des services municipaux ou autres.

                                                                                                                  

 

Le quatrième principe : préserver les fonds publics que certains appellent les fonds du gouvernement tandis qu’ils sont la propriété de tout le peuple.  Le contrôle illégal de ces fonds est considéré comme un vol des fonds du peuple. Quiconque contrôle illégalement les fonds publics,   il vole le droit de tout le peuple et tout le peuple devrait être son adversaire, c'est pourquoi nous devons prêter attention à cette question concernant les fonds publics.

 

 Il a ajouté que parmi les principes importants de la bonne citoyenneté :

Premièrement : résoudre les problèmes, les différends et les différences avec les autres par la compréhension et le dialogue.

 Deuxièmement : le citoyen doit être désireux d'établir des relations d'affection, d'amour et de respect avec les autres.

 

Troisièmement : une personne doit aimer pour  les autres ce qu'il aime pour lui-même et déteste pour les autres ce qu'il déteste pour lui-même. Le jeune doit respecter le grand, le grand doit être compatissant envers le jeune.

 

Quatrièmement: la préservation de l'environnement et de la propreté dans les divers domaines.

Récents

Le plus commun

Cela pourra vous plaire aussi