Le représentant de l'Autorité Religieuse Suprême a lu la lettre de l'Imam Ali (as) destinée à son gouverneur en Egypte, Malick al-Achtar

Sermons du Vendredi

2016-04-17

349 visites

Ahmad Safi a exposé, lors du deuxième sermon du vendredi le 7 Rajab 1437 de l\'Hégire (15/04/2016), ce que l\'Imam Ali (as) disait à  son gouverneur en Egypte, Malick al-Achtar: «Apprends que je t’envoie dans un pays qui a connu avant toi des situations marquées par la justice comme par l’oppression. Les gens critiqueront tes actions de la même manière que tu critiquais celles de tes prédécesseurs et ils diront de toi ce que tu disais d’eux. On reconnaît les justes par les paroles que Dieu mettra à leur sujet dans la bouche de Ses adorateurs; fais en sorte que les plus précieux trésors soient les bonnes actions !»

En fait, l\'Imam (as) voulait dire à Malick que cette question ne s\'attache pas à sa personne, mais à la fonction de gouvernance de l\'Egypte.

Avant cela quel était le statut de Malick? En réalité il était tout simplement un gouverné, et le gouverné attend toujours du gouverneur. Alors Imam Ali (as) dit à Malick que cet Etat qu\'il doit gouverner aujourd\'hui n\'est pas un Etat nouvellement créé, mais une ancienne cité, forte d\'une longue expérience par rapport aux affaires étatiques: Donc, apprends que tu as une grande responsabilité, et que les gens veulent des choses de toi, et ces choses-là, toi-même tu les voulais des gouverneurs précédents. Alors ne sous-estime pas les demandes de ces gens, ne dis pas qu’ils ne comprennent pas, mais tu dois répondre à leurs exigences en tant que gouverneur.

Et toi, lorsque tu étais gouverné, tu disais: Celui-là, c’est un oppresseur. Alors ne soit pas un oppresseur, car ils diront la même chose de toi. Et tu disais également que ce gouverneur est vraiment juste: pourquoi est-il juste? Donc fais les choses que tu attendais du gouverneur lorsque tu étais gouverné, et évite de faire des choses que tu ne voulais pas que le gouverneur fasse lorsque tu étais gouverné… tu déterminais ce dont tu voulais et ce dont tu ne voulais pas en tant que gouverné.

 

En réalité cette question est très importante, car le bon gouverneur est une référence pour les générations à venir, et les gens disent: Que la Miséricorde d’Allah soit sur lui, il était juste et s’intéressait à nos affaires. Mais si le gouverneur était un oppresseur, les gouvernés diront: Que la malédiction de Dieu s’abatte sur lui. 

Récents

Le plus commun

Cela pourra vous plaire aussi