En souvenir du martyre de l'Imam al-Jawad (as). Une petite réflexion sur sa noble vie

Articles

2021-07-10

153 visites

Il est rapporté que l'Imam al-Ridha (as) a dit : « ce nouveau-né béni, nos chiites n'ont jamais vu  pareil à lui, tant il leur a apporté de bénédictions ».

La naissance de l'Imam al-Jawad (as) a été un énorme défi pour son père et pour leurs fidèles chiites, ceci avant et après sa naissance, car son attente a duré longtemps.   L'Imam al-Redha (as) vécu 48 ans de son âge, sans n'avoir aucune progéniture, et les chiites commencèrent à s'interroger :" qui serait l'Imam après l'Imam al-Ridha (as) ? "

Après sa naissance, un autre défi s'imposa. Lorsque l'Imam al-Redha (as) mourut, l'Imam al-Jawad (as) n'avait que sept ans. Ce défi a conduit à mettre en doute l'Imamat. Comment un petit garçon qui avait l'âge de 7 ans pouvait-il être Imam pour une communauté qui l'attendait impatiemment depuis longtemps ? Et si nous aimerions discuter la question au niveau coranique, nous  voyons que le Prophète Issa (as) et le Prophète Yahya (as) se sont engagés dans la responsabilité de la prophétie alors qu'ils étaient petits.

Même la raison ne contredit pas le fait qu'un petit garçon s'engage dans la responsabilité de diriger la Oumma islamique.     

Il faut tout d'abord savoir si ce doute soulevé est fondé sur des normes authentiques. De plus, il existe un point important à éclaircir. La mentalité arabe, même avant la venue de l'Islam, refusait qu'une personne jeune soit chef d'une communauté ou d'un commandement. Lorsque l'Islam est venu,   le Prophète (sawas) , à deux fois, a voulu changer cette vision médiocre, ce qui lui a été refusé.

En premier, lorsqu'il a choisi l'Imam Ali (as) comme soutien,  pour appeler à l'Islam à ses côtés. La deuxième fois, lorsqu'il ordonna à Oussama bin Zayd d'être le chef de l'armée dirigée pour combattre les Romains.

Son Imamat 

 Il est bien connu qu'Allah accorde aux infaillibles des capacités hors de la norme. De plus, un génie lui est accordé, différent de celui que les humains acquièrent par la voie de la science. Ce génie, dont la source est divine, n'a pas de limites à tous les niveaux .

 Au sujet de son savoir, il est rapporté qu'il a pu répondre à 30 mille questions différentes, dans des séances séparées : fiqh, dogme, sciences naturelles, histoire des religions et autres. Ce qui démontre évidemment les vérités de ce qu'on rapporte. S'il n'avait pas pu répondre à une question, nous le trouverions dans les livres des Mukhalifins , msis cela n'existe pas.

De plus Allah (Le Tout Puissant), pour prouver l'Imamat de l'Imam infaillible, le soutient avec des miracles.  L'Imam (as) a montré plusieurs miracles, surtout ceux qui se rapportent au savoir de l'invisible, qu'Allah lui a accordé.

La période qui a commencé avec l'Imam al-Sadiq (as) jusqu'à l'Imam al-Mahdi (as) se distingue par l'émergence de plusieurs courants polythéistes. Il faut donc y faire face, en argumentant de la futilité de leurs fondements. 

Son martyre

Alors qu'il était jeune, les ennemis de l'Islam et des Ahl ul Bayts n'ont pas pu le voir vivant. Sa femme Um al-Fadhel, la fille d'al-Ma'moun, l'empoisonna  un jour où il jeûnait. Il rendit sa noble âme, à l'âge de 25 ans.

Ce qui brise le cœur, c'est que son martyre ressemble à celui de son grand-père l'Imam Hussain (as) en trois aspects :

1-Il mourut, loin de sa famille, de ses proches et de ses bien-aimés. 

2-Il est resté 3 jours sans qu'on accomplisse le bain mortuaire pour lui et sans qu'on puisse l'ensevelir.

3-Ce qui est plus attristant encore, est qu'il est mort assoiffé. Il demanda à sa femme maudite une gorgée d'eau, au  moment de son agonie, mais elle la lui refusa. Allah a voulu qu'il meurt de la même façon que l'Imam al-Hussain (as).

Deux mots précieux que je rapporte :

-« Si l'ignorant se tait, les gens n’auront plus jamais de divergences »

 -« La confiance en Allah est le prix de toute chose chère et un moyen de tout sublimer » .

 

    Jaafar Sadeq 

 

 

 

 

  

Récents

Le plus commun

الزيارة الافتراضية

Cela pourra vous plaire aussi