Les points les plus importants abordés par la référence religieuse dans le sermon de vendredi.

Sermons du Vendredi

2019-11-18

Hussein Essam

96 visites

La référence religieuse suprême a averti, lors du sermon de vendredi qui a eu lieu au sein du saint Sanctuaire de l'Imam Hussein sous la direction  de Sayed Ahmed Al-Safi  (15/11/2019), ceux qui ont le pouvoir et qui usent de l'atermoiement quant à l'exécution de vraies réformes. La haute référence religieuse les décrit comme des utopistes.

 Il a ajouté : "Malgré le temps passé depuis le début des manifestations populaires revendiquant les réformes et en dépit du sang pur versé de centaines de martyrs et de milliers autres de blessés dans cette voie honorable, les attentes des manifestants n'ont pas été réalisées, en réalité. Surtout en ce qui concerne la poursuite des grands corrompus et la récupération de l'argent pillé, mais aussi  l'annulation des privilèges injustes octroyés à certains groupes au détriment de la population irakienne; de même qu'abroger des quotas et autres actes de favoritisme pour obtenir des grades spéciaux, etc.".

Il a poursuivi : " Cela provoque les doutes en ce qui concerne le sérieux des forces politiques de satisfaire  les revendications des manifestants, même à des niveaux minimaux. Par conséquent, le manque de confiance de la réalisation d'un peu de réformes va causer extrêmement de troubles". Il a en plus  souligné que "Les citoyens ne se sont pas rendus aux manifestations appelant à des réformes de cette forme sans précédent et n'ont pas poursuivi tout au long de cette période, avec tous les lourds sacrifices nécessaires, que parce qu'ils n'ont pas trouvé d'autres moyens de se débarrasser de la corruption qui s'aggravait de jour en jour,  et la prolifération des maux à tous les niveaux."

Avec l'accord des pouvoirs en place - issus de différentes composantes -, il y a comme une entente de sorte que les patries se partagent les privilèges, en tolérant entre elles la corruption, jusqu'à ce qu'elle atteigne des limites insupportables et qu'il soit devenu impossible pour une grande partie des citoyens d'obtenir les conditions minimales nécessaires pour vivre décemment malgré les ressources financières suffisantes du pays ".    

Récents

Le plus commun

Cela pourra vous plaire aussi