Les points les plus importants traités par l'autorité religieuse suprême dans le sermon du vendredi.

Sermons du Vendredi

2019-03-02

347 visites

Le site officiel du saint Sanctuaire de l'Imam Hussein - alkafeel.net:
 La Référence religieuse suprême, lors du deuxième sermon de la prière du vendredi, tenue dans la nef sainte Husseinite, le 23 Joumada II 1440 AH correspondant au 1 Mars 2019, et qui était prononcé par son éminence Cheikh Abdel Mahdi Al Karbalaï (LV), a parlé de plusieurs points moreaux, éducatifs et sociaux touchant notre société et posant des solutions efficaces, les plus importants sont :

- Nous appelons les parties concernées du gouvernement irakien et des organisations internationales de suivre les crimes de Daesh, de les documenter et de suivre les coupables et les juger.

- Nous exprimons notre solidarité avec notre peuple et les citoyens yézidi.

- Nous appelons le gouvernement irakien à prendre des mesures pour prévenir les attaques terroristes contre les citoyens.

- Nous appelons le gouvernement irakien à poursuivre les éléments vaincus de Daesh et de ne pas leur permettre de perturber la sécurité et la stabilité dans aucune des régions d'Irak.

- Le phénomène du trafic et de la toxicomanie menace la société, en particulier le présent et l'avenir de la jeunesse irakienne.

 

- Les dangers de la drogue et son trafic ne se limitent pas à l’aspect santé, mais touchent les aspects mental, sanitaire, psychologique, culturel et intellectuel, en particulier chez les jeunes.

- Quand ce phénomène touche la jeunesse, cela présage un grave désastre pour la société, mais constitue l'un des problèmes sociaux les plus graves.

- Ce phénomène a deux dimensions sont la commercialisation par les âmes faibles et la consommation des victimes.

- La première raison de la propagation de ce phénomène est la faiblesse de la dissuasion juridique.

- L’une des raisons de la propagation de ce phénomène est également l’inefficacité des systèmes exécutifs de ne pas s’attaquer à ce phénomène, non pas par manque, mais pour de nombreuses autres raisons.

- L'une des causes de ce phénomène est de ne pas donner aux organes exécutifs la liberté, les moyens et les pouvoirs appropriés pour y faire face.

 

- L’une des causes de ce phénomène est le manque de dispositifs et de méthodes qui permettent à ces dispositifs de détecter les stupéfiants.

- L’intervention de certaines parties à pouvoir dans le fonctionnement de ces organes, a conduit à une faiblesse juridique contre ce crime grave.

- L’autre raison de la propagation de ce phénomène est l’aspect économique - la pauvreté et le chômage - d’autant plus que certains cherchent à gagner rapidement et beaucoup d’argent grâce au trafic de drogue.

- L'absence d'opportunités d'emploi et le sentiment d’avenir inconnu mènent à la frustration et à l'anxiété psychologique, ce qui conduit à ce phénomène.

- Les facteurs sociaux du mauvais compagnon, les problèmes familiaux et sociaux au sein de la famille, la liberté absolue et l'incompréhension de la liberté et de son exploitation, ainsi que le manque de sensibilisation culturelle, éducative et sanitaire sont également des causes de la propagation de ce phénomène.

- Nous appelons au lancement d'une campagne de sensibilisation sur les médias et les plateformes des réseaux sociaux et au niveau de la famille, de l'école et des organisations de la société civile parallèlement à la taille et à l'expansion de ce phénomène.

- Une autre raison du phénomène est le manque d'attention suffisante de la part des institutions de l'État concernées pour lutter contre ce phénomène.

- La préoccupation de la classe politique dirigeante dans la lutte pour des gains privés, des intérêts et des conflits politiques est également l'une des raisons de la propagation de ce phénomène.

- Tout le monde est responsable de ce phénomène devant Dieu Tout-Puissant.

- La responsabilité de la famille d'élever et de guider les enfants, de les sensibiliser et de les avertir des mauvais compagnons et de les surveiller, et de nouer de bonnes relations avec les garçons et les filles permet de réduire ce phénomène.

- La responsabilité de l'école et de l'université et son rôle devraient être d'avertir des dangers de ce phénomène et de l'utilisation de méthodes conscientes et efficaces pour y faire face.

- L'attention portée aux aspects scientifiques et académiques de la spécialisation exige que nous nous préoccupions de la même façon de valeurs éducatives et morales et de l'éducation des jeunes.

- Nous appelons les institutions publiques à offrir des opportunités d'emploi aux jeunes générations dont le nombre de chômeurs augmente d'année en année.

- Nous appelons à l'activation des éléments du secteur privé pour absorber le nombre de chômeurs et au bon fonctionnement des fonds.

- Nous appelons les services de sécurité et l'autorité compétente à s'acquitter de son rôle et à ne pas s'immiscer dans leur travail.

- Nous réclamons l'application de la loi pour dissuader et traiter les individus qui font le commerce de ces substances toxiques et tuant, et les juger afin qu’ils cessent leurs activités.

Récents

Le plus commun

Cela pourra vous plaire aussi