L’Autorité Religieuse Suprême fait la distinction entre le martyr (de celui qui a laissé des enfants pour sa patrie) et ceux qui luttent pour les biens de ce bas monde.

Sermons du Vendredi

2016-08-01

421 visites

Le Représentant de l’Autorité Religieuse Suprême, Cheikh Abdou Mahdi Al-Karbalâ’i a dit lors du deuxième sermon de la prière du vendredi le 24 Chawal 1437 (29/07/2016) : « Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense* des grades de supériorité de Sa part ainsi qu'un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux » (4 :95,96).

Les versets coraniques, et des hadiths des Imams Infaillibles (as) louent la grandeur des combattants sur le sentier d’Allah. Le Prophète, par exemple (sawas) a dit : « se trouve au-dessus de chaque bienfaiteur un bienfait jusqu’à ce qu’il soit tué sur le sentier d’Allah, et s’il est tué sur le sentier d’Allah, il n’y aura pas au-dessus de lui un bienfait supérieur».

Et l’Imam Ali (as) a dit : « le Jihad est une porte parmi les portes du Paradis, et Allah l’a ouverte particulièrement en faveur de ses bien-aimés ».

Le Représentant de l’Autorité Religieuse Suprême a pris pour exemple, lors de son sermon, l’histoire d’un modeste citoyen qui sorti tristement de chez lui pour se rendre sur le champ de bataille. Il s’arrêta au coin de la rue pour faire ses adieux à l’un de ses voisins qu’il avait coutume de côtoyer, réputé pour son altruisme, son talent de Muezzin et sa lecture du Saint Coran.

Il lui confia ses parents d’un âge avancé et ses enfants… Il tourna ses yeux de gauche à droite… et ne vit que de modestes demeures dispersées ça et là. Son petit enfant se teint debout derrière la fenêtre et le regarda. Le père craint un instant que son fils ne perde connaissance de chagrin. Il ne laissa pas d’argent à son épouse pour son enfant en cas de consultation médicale. Il se tourna vers son unique fille marquée par la douleur d’une maladie qui nécessite une intervention chirurgicale, mais les moyens manquaient. A ce moment il se souvint de son bébé hospitalisé qui attendait son père et son retour au domicile. Il se teint immobile quelques instants à se demander s’il devait rester parmi les siens ou répondre à l’appel de la patrie. C’est alors que sa brave épouse lui dit « Ne t’inquiète pas du sort des enfants, ils ont des mères qui prennent soin d’eux, et rappelles-toi ton Imam Hussein (as) qui ne délaissa pas le champ de bataille pour son fils malade Zayn Al-Abidine (as), ni sa fille Fatima ». L’imam donna à ses adeptes la leçon de se détourner de la famille et des bien-aimés au profit de l’appel de la responsabilité…

Le brave citoyen continua son chemin vers le champ de bataille. Quelques jours plus tard lors des combats contre Daesh il tomba en martyr, laissant sa pieuse épouse et ses trois enfants malades sous la Clémence d’Allah le Tout-Puissant…

Malheureusement il y a des gens qui s’épuisent pour les biens de ce bas monde alors qu’il est attendu d’eux, un tant soit peu, d’être à l’image de ces hommes investis du don de soi et du sacrifice, mais ils s’y refusent.

 

 

Vérifié par Mohammed BEDROUNI

Récents

Le plus commun

Cela pourra vous plaire aussi