Les religieux sunnites rendent visite au Saint Sanctuaire Husseinite

Reportages

2017-01-17

413 visites

Le Président de la Ligue des Oulémas d’Anbar Docteur Hilal Al-Kabissi dit : « le Fatwa portant sur la lutte contre Daesh promulgué par Seyed Sistani est venu au moment où l’Irak en a eu besoin ».

Al-Kabissi renchérit : « le fatwa était en réalité  pour la sécurité des sunnites ; dont c’était d’abord à l’avantage des sunnites avant qu’il ait été en faveur des chiites dans la mesure où s’il n’avait pas eu lieu,  ces zones n’auraient pas été libérées, et elles resteraient sous le contrôle de Daesh » .

« Le bon traitement que nous avons reçu de la part des Forces de la Mobilisation Populaire (Al-Hach’d Ach-Cha’bî) à la suite de la libération des zones occupées reflète la réalité dont les médias ont relatée, tout en confirmant la discipline et le professionnalisme des Forces de la Mobilisation Populaire », déclare-t-il.

« Les irakiens sont unis en se partageant des relations sociales étroites, voire des relations religieuses, nationales et historiques ; il n’y a pas de différence entre eux, c’est ça qui explique l’engagement des habitants du sud qui sont venus pour libérer les zones de l’ouest et du nord », souligne-t-il.

« En fait, les oulémas d’Anbar, ses habitants, et ses tribus ont mis en œuvre des plans pour anéantir le terrorisme ainsi que les idées empoisonnées. En ce sens, les Oulémas ont entrepris  de conscientiser les gens avec des idées modérées, en éradiquant les idées extrémistes, unissant les discours dans les mosquées, prônant le soutient des forces de sécurité, et rénovant les traditions du soufisme de même que les rites d’Ahl-ul-Bayt (as) qui régnaient en maitre dans ces zones. Ce qui fait que les tributs d’Anbar ont commencé de rejeter tout ce qui a des liens, de près ou de loin, avec Daesh et le terrorisme. Car, les habitants ont la certitude que le terrorisme n’amène rien d’autre que la dévastation pour semer la discorde parmi les enfants de même patrie », ajoute-t-il.   

Reporter: Sadiq Zarjawi

 

Révision linguistique : Ali Bernard CHANGAM

Récents

Le plus commun

Cela pourra vous plaît aussi