Prenez soin de votre santé!

Autres

2016-04-28

438 visites

C’est une affaire entendue : manger trop de graisses n’est pas bon pour la santé. Toutefois, on sait aussi aujourd’hui que certaines d’entre elles ont des effets bénéfiques, en particulier les fameux oméga-3. Explications.

Les oméga-3 sont des acides gras essentiels que notre corps ne peut pas fabriquer seul en quantité suffisante. On les trouve dans certains aliments, comme le poisson ou les fruits oléagineux. Les oméga-3 sont indispensables au bon fonctionnement de nos cellules et de nos organes, en particulier du système cardiovasculaire (1). Ils jouent un rôle également dans le développement du cerveau ou l’état de l’humeur. (2) Un apport suffisant d’oméga-3 dans l’alimentation contribue ainsi à prévenir le risque de maladies cardiovasculaires, de pathologies inflammatoires des os et articulations, de certains cancers ou encore de la dépression, et à retarder aussi l’apparition des troubles cognitifs dans la maladie d’Alzheimer.

On ne consomme pas assez d’oméga-3

La consommation en oméga-3 de la population française est aujourd’hui insuffisante. Nous ne fournissons à notre organisme qu’un tiers de ses besoins. En cause : le changement de notre alimentation depuis quelques décennies. Les graisses saturées, source de cholestérol, ont augmenté dans notre ration alimentaire, tandis que les nutriments produits par les nouvelles filières alimentaires se sont appauvris en oméga-3. C’est le cas par exemple des poissons d’élevage par rapport aux poissons sauvages ; mais aussi de la viande, provenant majoritairement d’un bétail nourri d’aliments pauvres en oméga-3… alors que l’herbe des champs est riche en oméga-3. En outre, nous avons arrêté d’utiliser des huiles riches en oméga-3 pour les remplacer par des huiles industrielles comme l’huile de tournesol ou de maïs. Par ailleurs, notre alimentation est également victime d’un déséquilibre important entre oméga-6 (que nous consommons en trop grande quantité), et oméga-3, au détriment de ces derniers, avec des conséquences défavorables pour notre santé. Comment reconstituer l’apport d’oméga-3 ? En consommant régulièrement certains aliments.

Où trouve-t-on des oméga-3 ?

On trouve ces graisses dans des fruits oléagineux comme les noix ou dans les graines de lin, ainsi que dans les huiles de soja, de noix ou de lin (mais pas dans l’huile d’olive ou de tournesol). Le poisson représente aussi un apport important en oméga-3, et plus encore les poissons gras sauvages comme les sardines, le maquereau, le saumon, le thon…La recommandation : consommer deux cuillères à soupe d’huile riche en oméga-3 (en assaisonnement) quotidiennement et manger du poisson au moins une fois par semaine, idéalement trois fois. A noter qu’il existe une filière alimentaire “Bleu Blanc Cœur” qui certifie d’autres aliments riches en oméga-3 tels que des œufs ou des viandes. L’alimentation de ces animaux d’élevage contient des graines de lin, ce qui explique la qualification des produits.

Et vous, quelle huile de cuisine utilisez-vous ?

* Ces graisses “insaturées” sont fluides, liquides à température ambiante. A la différence des graisses “saturées” qui, comme le beurre, le saindoux, le gras du jambon ou des viandes, sont solides à température ambiante.

 

Sources : - (1) Acides gras de la famille oméga-3 et système cardiovasculaire, intérêt nutritionnel et allégations. Mangerbouger.fr - (2) Les oméga « http://www.nutrition-expertise.fr, site en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS)- Morris MC, Evans DA, Bienias JL et al. Consumption of fish and n-3 fattyacids and risk of incident Alzheimer disease.ArchNeurol. 2003;60:940-946.- http://www.bleu-blanc-coeur.com , (http://kiosk.maaf.fr )   

Récents

Le plus commun

Cela pourra vous plaît aussi