Des chercheurs identifient un gène responsable des cheveux blancs

Autres

2016-03-26

396 visites

Des chercheurs identifient, à Londres, un gène responsable des cheveux blancs et ont souligné que le changement constant conduit à la formation de cheveux blancs. Kostob Adhikari de l'University College London a expliqué que le fait de mieux comprendre son influence pourrait conduire à des traitements agissant directement sur le processus, de manière à retarder sa mise en place.

Selon une étude publiée dans la revue scientifique "Nature Kmonakishnz", les scientifiques ont découvert un  gène responsable des cheveux blancs (canitie) confirmant  que les cheveux blancs ne sont pas seulement liés aux aléas de la vie mais aussi à notre héritage génétique. Il confirme ainsi que l'apparition des cheveux blancs n'est pas uniquement due aux facteurs environnementaux fréquemment invoqués comme le stress, une carence en vitamines, une trop forte exposition au soleil, le tabac ou l'alcool... Kostob Adhikari, de l'University College London,  explique: "Nous avons trouvé un allèle (variante d'un gène qui détermine souvent l'apparition de caractères héréditaires différents) qui prédispose aux cheveux grisonnants. Il ajoute: " Nous connaissons déjà plusieurs gènes impliqués dans la calvitie et dans la couleur des cheveux, mais c’est la première fois qu'un gène lié au vieillissement du cheveux est identifié, il s'agit du gène IRF4.
 
Menés par une équipe internationale, ces travaux de recherche ont permis d’identifier précisément un gène impliqué dans le grisonnement du cheveu. Une grande première. Pour arriver à de tels résultats, les scientifiques ont analysé les ADN de plus de 6.000 hommes et femmes vivant en Amérique latine à partir d'une variété d'origines et de types différents.
 
Ce gène du vieillissement est essentiellement observé chez les Européens. L'âge moyen de l'apparition des cheveux blancs se situe vers 35 ans pour les Caucasiens, un peu avant la quarantaine pour les Asiatiques et seulement vers 45 ans pour les Africains", poursuit-il. Reste maintenant à déterminer précisément le rôle de IRF4 dans le grisonnement des cheveux.

Ce gène n’est pas méconnu des chercheurs. Celui-ci a en effet déjà été identifié dans le passé comme étant à l’origine de la production et régulation de mélanine, le pigment responsable de la couleur naturelle des cheveux, de la peau et des yeux.

Le chercheur conclut ainsi: "Comprendre comment IRF4 influence le blanchiment des cheveux pourrait permettre de modifier ce processus. Cela pose bien sûr des questions éthiques, mais on pourrait envisager la manipulation de IRF4 pour retarder le vieillissement des cheveux."

 

Vérification par Sylvie Gérard-Fontane

 

 

Récents

Le plus commun

Cela pourra vous plaît aussi