La justice espagnole a permis aux employés de l’aéroport de porter le voile.

Actualités

2017-02-18

529 visites

La justice espagnole a ordonné à la compagnie aérienne qui avait pris des mesures punitives contre une employée en raison du port de voile  de la compenser et la laisser travailler librement  en portant  sa voile, car  le port du hijab  fait partie  de la liberté de culte préservée  par  la Constitution.

Selon l’AFP,  la cour suprême des affaires sociales à palma de Majorque s’est basée sur l’article 16 de la constitution espagnole qui garantit le droit à la liberté de culte, qui a permis aux femmes de couvrir leurs cheveux même si le foulard n’est pas cohérent avec l’uniforme des employés

Le tribunal a ordonné à la société "Acciona Airport Services,"  là où travaille cette employée   de lui  payer une amande de huit mille euros,  en plus de 4500 euros pour avoir pris des sanctions   punitives contre elle  pour la raison du port  du voile.

Cette  employée espagnol est la fille d'un immigré marocain elle a commencé à travailler dans cette entreprise depuis 2007 sans porter de voile, mais  en Décembre elle avait annoncé  à  l'un des directeurs de la société  son souhait de porter le voile  et ce dernier lui avait autorisé à le faire temporairement, en attendant l'approbation finale de son siège social à Madrid.

Mais le siège a finalement rejeté sa demande. Considérant que le voile ne fait pas partie des uniformes   officiels du travail.

 

Révision linguistique : Ali Bernard CHANGAM

Récents

Le plus commun

Cela pourra vous plaire aussi